Timbres de voix

Une astuce pour éviter le forçage vocal : servons nous du soupir !

Chester Bennington chante avec avec beaucoup d'engagement corporelle. Les traits de son visage sont aussi marqués que les traits de sa voix.

Nous avons tous ressenti je pense au moins une fois cette sensation que la voix ne sort pas, qu'elle reste bloquée dans le gorge.
Alors sans s'en rendre compte on se met à pousser, à forcer, en croyant que notre voix va finir par sortir comme par magie...
Malheureusement en règle générale ça ne marche pas.

Je suis passé par là quand j'ai commencé le chant. Pour vaincre cette habitude j'ai ma méthode que je vous dévoile ici et qui marche d'ailleurs, j'ai pu le constater, sur beaucoup de chanteurs.

Petite parenthèse : la photo utilisée pour cet article n’est qu’une illustration. Il s’agit de Chester Bennington, le chanteur de Linkin Park, qui malgré ses expressions faciales extrêmes ne force pas vocalement quand il chante saturé.

Le forçage en un mot c'est quoi ?

Le forçage signifie que l'air contenu dans nos poumons ne s'en échappe pas normalement.
Soit l'air est trop comprimé et pousse trop fort sur nos cordes vocales.
Soit il est retenu et par conséquent pas assez d'air passe entre les cordes vocales pour leur permettre de vibrer correctement.

Dans ces deux cas, les cordes vocales ne vibrent pas convenablement. Pour leur venir en aide la gorge se contracte car elle essaie tant bien que mal de rétablir, d'une certaine manière, le flux d'air. C'est cela le forçage. Nous l'avons démasqué !

Une façon parmi beaucoup d’autres de retrouver un flux d’air libre est de chanter en utilisant le soupir. J’ai déjà décrit cette couleur de voix dans l’article « Les couleurs primaires de la voix ».
Le soupir est une façon de parler ou chanter caractérisée par la présence de souffle dans la voix. Ce souffle va jouer le rôle de soupape comme pour une cocotte minute. Ainsi on va pouvoir faire baisser la pression de l’air sous nos cordes vocales. Une fois que le flux d’air est redevenu libre nous allons pouvoir enlever le souffle dans la voix et utiliser notre voix normalement.

Utilisons le soupir

  • Voici une liste d’exercices que je vous propose de suivre pour appliquer ce que je viens de décrire :

  • Faites des gammes avec une voix soufflée sur des quintes par exemples en montant par demi-ton. Utilisez la syllabe « chè » comme dans le mot « chef » et contentz-vous de 2 octaves pour le moment, par exemple entre le Do 2 et le Do 4.

  • Faites attention à toujours garder un peu de souffle dans la voix que les notes soient graves ou aigües.

  • Quand vous avez terminé cette première série de gammes, faites les mêmes gammes sur la syllabe MIA en utilisant la voix parlée sans chercher à mettre du souffle cette fois.

Après cette enchainement d'exercices, vous devriez ressentir plus de liberté dans la voix.

Voici une vidéo dans laquelle je fais une démonstration des exercices.

N'hésitez pas me contacter si vous avez des questions, à commenter et à partager cet article.