Timbres de voix

Le talent ça s'apprend

Le petit livre du talent, écrit par Daniel Coyle, nous donne des conseils pour améliorer nos compétences.

C'est bien la mode aujourd'hui de dire que le talent est inné et que si on n'a pas de talent dans la musique ou dans le sport on ne sera jamais un bon musicien ou un bon sportif.

S'est-on déjà posé la question : "Qu'est ce que les personnes talentueuses ont fait pour être très compétentes dans leur domaine ?"

Je ne pense pas que nous nous la posons systématiquement, moi le premier...

Je crois que nous avons tous les moyens d’être très bons dans un domaine quel qu'il soit.
Le corps mémorise n'importe quel geste que nous faisons qu'il s'agisse du coup droit au tennis ou le fait de chanter une note de musique. Reste à savoir comment faire pour que notre corps sache effectuer le bon geste et puisse le répéter systématiquement avec précision. Les grands tennismen tels que Roger Federer ou Novak Djokovic n'ont plus de doute sur la façon de faire un coup droit, ils y arrivent à tous les coups. Les grands chanteurs comme Luciano Pavarotti ou encore Freddie Mercury n'ont plus de doute sur la façon de chanter une note tenue, ils y arrivent à tous les coups.

Pour moi le talent c'est ça, cette capacité de pouvoir faire et refaire sans se tromper.

Daniel Coyle (thetalentcode.com), écrivain américain et auteur de plusieurs bestsellers sur l'apprentissage et le talent, a écrit un excellent livre sur le talent qui m'a beaucoup inspiré.

Je vais vous en parler dans cet article car je pense que le contenu de ce livre pourra vous aider à voir l'apprentissage différemment.

Le livre en question s'appelle Le Petit Livre Du Talent. C'est un résumé d'un autre livre beaucoup plus détaillé qui s'appelle Le Code Du Talent.

Dans ce livre, l'auteur explique brièvement comment le corps memorise les gestes utilisés dans un sport ou dans la musique et donne des conseils pour aider les sportifs et les musiciens dans leur apprentissage.

Daniel Coyle s'est intéressé à la façon avec laquelle les grands champions de sport et les grands musiciens sont arrivés là où ils sont. Il a interviewé des musiciens des sportifs et des coachs dans le monde entier qui s'entrainent ou enseignent dans des centres sportifs et des conservatoires qui forment les meilleurs.

  • 3 conditions essentielles doivent être respectées pour devenir excellent

  • Avoir un excellent coach : "excellent" signifie qui sait guider un élève vers un objectif défini. Il sait faire un diagnostique complet de ce que fait l'élève et peut reconnaître ce qui est bien fait de ce qui peut être amélioré. Il va faire travailler l'élève sur ce qui doit être amélioré.

  • Entretenir la motivation. La motivation naît du rêve de pouvoir être aussi bon que nos idoles : chanter comme Freddie Mercury ou jouer aussi bien que Novak Djokovic. Le coach est là pour entretenir cette motivation. Comment ? il montre à l’élève qu’il progresse et il explique bien comment il va amener l’élève jusqu’à son meilleur niveau… et tout cela bien sûr...dans la joie et la bonne humeur :) le coach doit être là pour l’élève, pour le meilleur et pour le pire...

  • Travailler dur et de façon précise. Quand il n’a pas son coach avec lui, l’élève s’entraine seul. Il doit savoir quoi faire sans se poser de question. Il doit avoir une liste d’exercices précis qui nécessitent toute son attention, toute sa concentration. L’élève doit pouvoir faire et refaire les exercices toujours dans les mêmes conditions pour que son cerveau mémorise le geste à réaliser. Plus le geste sera fait de la même façon un grand nombre de fois plus vite le cerveau va savoir le reproduire avec efficacité. Ce travail répétitif sera d’autant plus facile à faire si l’élève est motivé.

Daniel Coyle donne dans son livre beaucoup de conseils, de trucs et astuces pour améliorer sa façon de travailler.

Voici un conseil que j’ai trouvé particulièrement intéressant : travailler dans le désordre !

Vous me direz « Quoi ? Travailler dans le désordre ? Quelle idée ! Un travail bien fait se fait toujours dans l’ordre ! C’est évident !"
Je ne parle pas de travailler dans le bazar et le chaos, je vous rassure...

Bien souvent, quand un musicien travaille un morceau, il va toujours commencer son entrainement par le début de la partition et l’achever par la fin de la partition.
Au final, il connaitra mieux le début et moins bien la fin.
Je pense qu’on se reconnait tous la dedans… C'est mon cas !

Pourquoi ne pas commencer par la fin et finir par le début !

Daniel Coyle explique que dans l’école de musique de Meadowmount située dans l’état de New York aux Etats-Unis, les élèves découpent leurs partitions en petits morceaux et piochent chaque jour un morceau au hasard.
C’est ce morceau-là que l’élève va travailler et uniquement ce morceau.
Au bout de plusieurs jours, puis plusieurs semaines et enfin plusieurs mois, l'élève se sera entrainé sur tous les morceaux et pourra les rassembler pour jouer toute la partition.

J’ai une dernière question pour vous :
Qu’est ce qui fait que tout cela marche ?

Tout cela marche grâce à la myéline.

C’est quoi ça la myéline ?

La myéline est une substance que nous avons tous dans notre corps. Elle permet d’isoler les fibres nerveuses. En quelque sorte elle protège les connexions nerveuses qui sont créées quand nous apprenons un morceau de musique ou quand nous nous entrainons au tennis par exemple. Plus nous répétons un geste et plus la quantité de myéline sera importante et plus nous arriverons à refaire et refaire un geste sans se tromper.
Les connexions nerveuses sont un peu comme les "routes du savoir-faire". La myéline est le goudron de cette route.

Il y a plein d’autres conseils dans Le Petit Livre du Talent de Daniel Coyle.
Je vous invite à le lire, il va sûrement beaucoup vous aider.

Cet article se termine ici. N’hésitez pas à le partager ou à la commenter!

Si vous avez des suggestions d’articles envoyez-moi un mail à contact@timbres-de-voix.com

A très bientôt

Maël